Passer aux informations produits
1 de 1

DAGUE RITUELLE DE CÉRÉMONIE ESOTERIQUE A FIGURE DU DIABLE

DAGUE RITUELLE DE CÉRÉMONIE ESOTERIQUE A FIGURE DU DIABLE

Prix habituel €0,00 EUR
Prix habituel Prix soldé €0,00 EUR
Vente VENDU
Frais de livraison calculés à la caisse. Nos prix sont en euros, les prix convertis en dollars ou autres monnaies peuvent varier en fonction du cours .
ref: #RK00-272
Exceptionnelle dague rituelle de cérémonie occulte en bronze doré, acier et cuir fabriquée a Tolède en 1881 représentant le diable (satan ou lucifer), les ailes repliées, assis sur une colonne avec à ses pieds les chiens des enfers (pates à longues griffes - queue de serpent). 

Ce poignard aurait appartenu a l'Abbé Boullan, figure controversée du XIXe siècle, associé à des pratiques ésotériques. La date de fabrication correspond, la finesse du travail et le symbolisme suggèrent que cette dague a été fabriquée sur commande pour quelqu'un d'important, tout nous porte a croire qu'il est possible qu'elle lui ait appartenu.

Lame de qualité exceptionnelle fabriquée a Tolède en Espagne , en fer, droite à section losangée, à pointe, deux tranchants, arête centrale. Entièrement ornée de dessins de végétaux, de rinceaux, d'entrelacs et de fleurs Gravée à l'eau forte. Deux cartouches en dessous de la cravate ( d'origine en feutre rouge).
Sur la face : ARTILLERIA FABRICA DE TOLEDO . Marque de la manufacture Royale d'armes de Tolède (active de 1761 à 1996)
Sur le dos " ANO DE 1881" . Année de fabrication 1881.
Fourreau entièrement au modèle en cuir marron, chape en bronze doré ornée d'un bouton de chape représentant une tête barbue, surement le visage de HADES de la mythologie Grecque, appelé PLUTON dans la mythologie Romaine. Il règne sur la terre et est considéré comme le Maître des enfers. Sa mission est d'empêcher les  morts de quitter les enfers.
Bouterolle en bronze doré très ouvragée terminée par un bouton.

Légères traces d'oxydation dans les creux.
Vente libre plus de 18 ans.

EPOQUE : XIX siècle (1881)
Longueur totale : 27,5cm
Longueur de la lame : 15,5cm

Joseph-Antoine Boullan (1824-1893), prêtre français du XIXe siècle, est souvent évoqué dans le contexte du satanisme en raison de ses liens présumés avec des pratiques occultes. Fondateur de l'Œuvre de la Réparation, il a attiré l'attention en raison de ses idées mystiques non conventionnelles au sein de l'Église catholique. Boullan a été accusé de s'engager dans des rituels occultes, suscitant des critiques du Vatican qui ont finalement condamné ses activités.



Les lames de Tolède, renommées dans le monde entier pour leur qualité exceptionnelle, sont le produit d'une longue tradition artisanale héritée de la ville espagnole de Tolède. Célèbres depuis des siècles, ces lames sont réputées pour leur tranchant, leur flexibilité et leur durabilité. La ville a été un centre majeur de production d'armes depuis l'époque romaine, mais c'est pendant la période médiévale que les lames de Tolède ont acquis une renommée internationale. Les forgerons locaux ont perfectionné des techniques de fabrication transmises de génération en génération. Aujourd'hui, les artisans continuent de créer des lames d'exception, alliant tradition et modernité. Les lames de Tolède sont souvent utilisées pour des épées, des couteaux et d'autres armes, et leur réputation perdure, symbolisant l'excellence de l'artisanat espagnol dans le domaine de la coutellerie.

Afficher tous les détails