La Sainte Main droite d'Étienne Ier, roi de Hongrie-RELICS

La Sainte Main droite d'Étienne Ier, roi de Hongrie

La Sainte Main Droite est une relique nationale et catholique hongroise, qui serait la main droite naturellement momifiée d'Étienne Ier, premier roi de Hongrie, également appelé Saint Étienne.

Saint Étienne (en hongrois Szent István) est né vers 970-975 à Esztergom. Il était membre de la dynastie des Árpád, né païen mais baptisé chrétien. En 996, il épouse Gisela de Bavière, sœur du futur empereur romain germanique Henri II. Après la mort de son père, le grand prince Géza, Étienne combat une insurrection menée par son cousin, Koppány, qui revendique le trône conformément aux règles de succession d'Árpád. Après avoir vaincu Koppány, Étienne a été couronné comme (premier) roi de Hongrie avec une couronne reçue du pape Sylvestre II.

Son couronnement, qui a eu lieu il y a environ 1021 ans, le jour de Noël de l'an 1000, a marqué l'entrée de la Hongrie dans la famille des nations chrétiennes européennes. Étienne a fait de l'Église le principal pilier de son autorité, envoyant des missionnaires dans tout son royaume, fondant des évêchés et des abbayes et rendant obligatoire la construction d'églises. Il meurt en 1038 et devient le saint patron de la Hongrie.

La main droite du roi, naturellement momifiée, est l'une des plus importantes reliques nationales hongroises, découverte lors de l'ouverture de sa tombe en pierre le 20 août 1083 à Székesfehérvár. (La marque d'identification de la main droite était l'anneau du roi, qui ornait la main). La relique a connu quelques aventures en son temps. Pendant l'occupation turque, elle s'est retrouvée à Raguse (aujourd'hui : Dubrovnik, Croatie), où elle était gardée par des frères dominicains, attirant un nombre croissant de pèlerins dans la ville.

La reine Marie-Thérèse (1717-1780), successeur tardif de saint Étienne sur le trône de Hongrie, a négocié le retour de la Sainte Main Droite en 1771, offrant en contrepartie à la ville historique de Raguse sa protection contre la menace d'invasion russe. Dans son décret de charte, elle a précisé comment la relique, la main momifiée de saint Étienne, devait être respectée dans tout le pays.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, la Sainte Main Droite a été dissimulée - tout comme les bijoux du couronnement - près de Salzbourg, en Autriche. La relique est revenue en Hongrie en 1945, et elle est exposée dans la basilique Saint-Étienne de Budapest depuis 1987.

La charte émise par la reine Marie-Thérèse le 7 août 1772 à Vienne est un volume en parchemin, scellé avec le grand sceau secret hongrois et comprend 10 pages. Il est conservé par les Archives nationales de Hongrie, à Budapest (sous le code de référence HU-MNL-OL - C 90 - № 11).

 

Retour au blog

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés.